jotaay

7ème édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique Me Aissata Tall Sall fixe les objectifs et le cap dans un monde post Covid



 
Dakar va célébrer les 6 et 7 décembre 2021 la 7ème édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité. Sous le thème : «Les enjeux de la stabilité et d’émergence en Afrique dans un monde post Covid-19», ledit forum verra la participation de partenaires étatiques des experts ainsi que la société civile pour étayer les défis sécuritaires auxquels l’Afrique fait face. «Après deux ans de pandémie quiont considérablement ralenti les activités au double plan national et international, nous voici résilients,prêts à regarder l’avenir avec beaucoup d’espoir», a déclaré d’emblée Aïssata Tall Sall qui présidait hier la cérémonie de lancement dudit forum.
Selon la ministre des Affaires étrangères, le monde se relève et nous devons nous releveravec lui. «Nous avons été amenés à réadapter les orientations stratégiques afin de mieux relever les défis sécuritaires mondiaux qui intègrent plus que jamais la santé publique», assure-t-elle.Selon Me Tall, l’impact dela pandémie a eu le mérite de faireprendre conscience du destin commun qui liel’humanité entière face aux enjeux sécuritaires d’une telle ampleur.C’est fort de ce constat que le Sénégal a décidé de poursuivre son engagement dans l’édification d’un monde plus sûr, particulièrement sur le continent africain,en tenant vaille que vaille à l’organisation de la 7ème édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.  Donc, avec le soutien de ses partenaires, aussi bien étatiques, institutionnels que privés et sous l’égide de ses pairs africains, le Sénégal s’est inscrit donc dans la pérennisation de cette haute tribune d’échange où se rencontrent des autorités étatiques, des experts, la société civile pour discuter ensemble des défis sécuritaires pour l’Afrique.  «Le Covid-19 a eu un impact socio-économique retentissant, ralentissant gravement notre rythme de croissance et de développement. A cette situation déjà pénible, s’ajoutent les fléaux du terrorisme, de l’extrémisme violent, des conflits armées, de la traite des personnes, entre autres, qui trouvent un terreau fertile particulièrement en Afrique», a souligné Mme le ministre.A en croire la cheffe de la diplomatie sénégalaise, ce sont des choses qui sapent la stabilité de nos pays et entravent l’émergence d’un continent qui a déjà payé un lourd tribut à l’insécurité et au sous-développement. Mais un regard attentif sur la cartographie de la crise sanitaire mondiale nous amène à penser que l’Afrique est debout et qu’elle est résiliente.
 
NdèyeKhady DIOUF
 
 
LES ECHOS


Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | BOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS | pub | Radios d’Ici et d’Ailleurs


Mix

Kiba-dachi

Brèche

Rachat

Qatar ou Dakar

Sublimation

Fambine

Sonadis

Casting

Genou


LIVE RADIO




SANTE

DR MARIE KHEMESSE NGOM NDIAYE, NOUVELLE MINISTRE DE LA SANTÉ A SA SORTIE D’AUDIENCE AVEC LE PRESIDENT SALL :«Il va falloir renforcer mais surtout améliorer la qualité de tout ce qui se faisait»

Le SAMES décrète une journée « sans blouse » ce jeudi

SALON INTERNATIONAL DU MEDICAMENT:L’Ordre des pharmaciens déplore les médicaments de la rue et met l’Etat devant ses responsabilités

Covid : 1 décès, 11 cas

Covid : 0 décès, 10 cas positifs

Covid : 14 cas

Covid-19 : 18 cas

Les travailleurs de l’hôpital de Mbour en grève

Covid : 0 décès, 26 nouveaux cas

Covid : aucun décès de noté, les cas légèrement en baisse