jotaay

Ryad, en Arabie Saoudite:Joshua redevient le maître des lourds



 

Anthony Joshua retrouve ses ceintures. Le Britannique est redevenu le maître des poids lourds samedi soir, en prenant sa revanche face à Andy Ruiz. Aux portes de Ryad, en Arabie Saoudite, Joshua s'est imposé à l'unanimité aux points face à l'Américano-Mexicain. Il efface sa désillusion du Madison Square Garden il y a six mois.

 

Anthony Joshua se l'était promis. Le 1er juin dernier, le Britannique était tombé de très, très haut en subissant la première défaite de sa carrière face à Andy Ruiz. Ce dernier, malgré sa morphologie atypique, avait surpris par sa mobilité et sa rapidité pour causer une gigantesque sensation. Depuis, Joshua préparait sa revanche. Samedi soir, en Arabie Saoudite, le champion de Watford a remis les pendules à l'heure. Net vainqueur aux points, il tient sa revanche et récupère ses ceintures IBF, WBA et WBO des poids lourds, dont il redevient le patron.

 

A défaut d'être spectaculaire, Anthony Joshua a livré le combat dont il avait besoin pour s'imposer face à un Andy Ruiz toujours potentiellement dangereux, mais trop limité pour poser de réels problèmes à son challenger. Mis K.-O. au 7e round à New York voilà six mois, l'Anglais est toujours resté sur ses gardes et a posé pierre après pierre pour prendre ses distances aux points. Le décompte final des trois juges traduit sa supériorité : deux d'entre eux lui ont donné un avantage de huit points (118-110) et le troisième lui a même conféré une marge plus importante encore (119-109).

Ruiz trop pataud

C'est d'abord tactiquement que Joshua a fait la différence samedi. Plus prudent que lors de leur premier duel, toujours vigilant, il a travaillé avec son jab et l'allonge supérieure de son presque double mètre lui a permis de contenir les rares assauts de son adversaire. Ouvert à l'arcade gauche dès la 1re reprise, Ruiz a essayé d'avancer, mais en vain. Beaucoup plus pataud qu'au mois de juin, l'éphémère champion a reconnu qu'il ne s'était "pas assez préparé". Ruiz avait notamment pris beaucoup de poids. "Trop", a-t-il convenu.

Dominé d'emblée, Andy Ruiz a toutefois eu le mérite de ne pas renoncer. A partir de la 4e reprise, il a tenté de se montrer plus offensif, mais il s'est constamment heurté à la mobilité d'un Joshua qui ne s'est jamais écarté de son plan pour ne pas tomber dans le panneau du combat de rue. Cette revanche y a perdu en intensité et en intérêt, mais c'était sans doute la meilleure voie à suivre pour le Britannique, qui avait manifestement très bien préparé son affaire.



Nouveau commentaire :

ACTUALITE | POLITIQUE | SPORTS | SOCIETE | SERIE | RELIGION | REVUE DE PRESSE | ECONOMIE | CHRONIQUE | CULTURE | bOOMRANG | INTERNATIONAL | PEOPLE | TV-DIRECT | SANTE | World Cub Russie 2018 | SERIE TV SENEGAL | LES ECHOS


Boomerang: Mettre le holà

Boomerang: Force morale

Boomerang: Effet domino

Boomerang: Hauteur

Boomerang: Recul

Boomerang: Démantèlement

Boomerang: Situationnistes

Boomerang: Mouron

Boomerang: Magma

Boomerang: Forts et faibles